COVID-19 Restrictions sanitaires

Quatre niveaux d’alerte sont identifiés.

> Les zones d’ "alerte" sont celles dans lesquelles les restrictions sanitaires sont les moins fortes. Soixante-neuf départements sur 101 sont actuellement classés dans cette catégorie. À partir du 28 septembre, les fêtes, mariages, tombolas, anniversaires et autres évènements de ce type rassemblant plus de 30 personnes y seront interdits. Il appartiendra aux préfets de décider de toute mesure complémentaire.

> Les zones d’ "alerte renforcée" regroupent quant à elles 11 métropoles : Bordeaux, Lyon, Nice, Lille, Toulouse, Saint-Étienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier et Paris. Le taux de circulation du virus y est plus élevé et justifie des mesures sanitaires plus strictes. Depuis le 26 septembre, la jauge des rassemblements est ainsi abaissée à 1 000 personnes. Les grands évènements déclarés (fêtes locales, fêtes étudiantes par exemple) sont interdits, tout comme les rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public. Les salles de sport et gymnases sont quant à eux fermés. Les bars devront de leur côté fermer au plus tard à 22h à partir du 28 septembre.

> Les zones d’ "alerte maximale" ne concernent pour le moment que la Guadeloupe et la métropole d’Aix-Marseille. Dans ces territoires, des restrictions supplémentaires s’appliquent depuis le 26 septembre. Les bars et restaurants y sont totalement fermés, tout comme les établissements recevant du public. Les établissements bénéficiant d’un protocole sanitaire strict comme les théâtres, musées et cinémas ne sont toutefois pas concernés par ces fermetures.

> L’état d’urgence sanitaire constitue le niveau d’alerte le plus élevé. Pour l’instant, aucun territoire n’est classé dans cette catégorie.

Le ministre de la Santé a insisté sur l’aspect temporaire des mesures annoncées. L’objectif est qu’elles ne durent pas plus de deux semaines.